Jacques a dit_______________________Compartiment fumeuses_______________________Mir Mir

CAMILLE CLAUDEL 1864 - 1943

Adaptation et mise en scène Christine Farré / de 2004 à 2008
Théâtre La Clef / Avignon théâtre La Luna / Théâtre de Charenton / Ciné 13 théâtre / tournée ...

Rôle : Camille Claudel

La vie de Camille Claudel à travers sa correspondance avec Paul Claudel, Auguste Rodin, Octave Mirbeau, Mathias Morhardt (critique), Eugène Blot (fondeur) etc...
Vie de passion et de désespoir l'amenant doucement vers sa folie et l'asile ...

Pariscope - décembre 2004 - Jean Luc Jeener
"Après un début un peu convenu, Ivana Coppola s'empare du personnage de Camille Claudel et ça devient magnifique. Ivana Coppola est admirable. Le génie d'une comédienne nous fait pénétrer dans l'âme de Camille. On est au théâtre dans toute sa puissance."

La Marseillaise - Festival d'Avignon - juillet 2005 - Jean Michel Gauthier
"Ivana Coppola interprète Camille avec un talent fou. Elle lui donne un corps, une vie, une âme. C'est beau, poignant, touchant, juste… A ne pas manquer, c'est une œuvre majeure du festival."

Vaucluse Hebdo - Festival d'Avignon - juillet 2005
"Comme cette terre que Camille caresse, martèle, pétrit, la comédienne Ivana Coppola se coule dans son rôle avec fulgurance et les quatre comédiens qui l'entourent l'accompagnent avec talent. Une réussite.."

Froggy's delight - octobre 2006 --> lire l'article complet
"Dans le rôle de Camille Claudel, Ivana est tout à fait déroutante et stupéfiante. Elle réalise un magnifique travail d'incarnation avec une telle émotion et une telle intensité que l'on voit son corps et son visage se métamorphoser au fil des scènes, du temps qui passe et de la raison qui vacille. La jeune femme sensuelle et débordante de vitalité créatrice devient une femme solitaire…puis cette internée implorant le secours et la clémence des siens avec des mots d'enfants. Un magnifique spectacle."

Pariscope - mai 2008
"Au départ un peu statique, la pièce finit par trouver son rythme. L'interprétation d'Ivana Coppola y est pour beaucoup. Elle y est une Camille orgueilleuse, forte et arrogante. Au fil des années, la fragilité et les doutes la gagnent. Les modulations de voix, les changements physiques de la comédienne épousent cette évolution. Gagnée par la folie de son personnage, échevelée, elle se mue en un animal sauvage. La comédienne, pétrit d'émotions, ravit au plus haut point."

Les Trois Coups - mai 2008 - Laurent Schteiner
"L'interprétation étonnante d'Ivana Coppola m'a personnellement séduit par l'intensité qu'elle a su donner à son personnage. Ce jeu subtil a donné à Camille toute la beauté d'âme que réclamait son génie torturé. Une belle réussite."

Théatrauteurs - mai 2008 - Simone Alexandre
"Il fallait pour incarner le personnage, une comédienne à l'expression intense et il est évident qu'Ivana Coppola est bien l'artiste idéale. Sous nos yeux, elle incarne Camille avec fougue, douleur et surpassement de soi."

Univarts.com – mai 2008
"La presse ne tarie pas des loges sur Ivana Coppola, incandescente, stupéfiante …"

Les Culturels.net – avril 2008 – Louis David Mitterrand
"Ivana Coppola dans le difficile rôle titre navigue avec justesse entre les différents sentiments d'un être complexe et fragile, donne une belle humanité a son personnage, au prix d'un engagement physique total …"

Fréquence Protestante – émission « le manteau d'arlequin » – avril 2008
"Camille Claudel avec Ivana Coppola. Vraiment c'est une performance d'acteur ce qu'elle fait…"

La Vie – avril 2008
"La comédienne Ivana Coppola donne chair et âme à son personnage …"

Pariscope – mai 2008 – Jean-Luc Jeener
"Reprise d'un spectacle qui s'est beaucoup joué. L'approche set assez démonstrative mais la comédienne est vraiment impressionnante."

Théatrauteurs - mai 2008 - Simone Alexandre
"Il fallait pour incarner le personnage, une comédienne a l'expression intense et il est évident qu'Ivana Coppola est bien l'artiste idéale. Sous nos yeux, elle incarne Camille avec fougue, douleur et surpassement de soi."

L'Humanité – mai 2008 – Aude Brédy
"En Camille Claudel Ivana Coppola qui a de la ressource, convainc plus encore quand l'existence de l'artiste, vrillée par la misère et un sentiment aigue de persécution, bascule, sombre ..."

La Theatrothèque.com – mai 2008 – Marie-José Pradez
"Ivana Coppola, par son art de la métamorphose, vieillissant de manière sidérante sous la souffrance et l'abandon, par son sens tragique, son énergie juste et la compréhension fine des lettres de l'asile, sidère les spectateurs. Très mobile, énergique, volcanique et investie, elle bouleverse en incarnant l'épuisement de Camille… Malgré sa jeunesse, avec poids, Ivana Coppola convainc en portant avec force et conviction ce scandale renforcé par le douloureux problème de la reconnaissance. La comédienne se transcende en exprimant sans avarice, le progressif enfermement de Camille dans son soliloque, sa colère, ses contestations, les pleurs, la perte de repères … Ivana Coppola offre le jeu d'une très belle comédienne. "

La Croix – mai 2008
"Au départ un peu statique la pièce bascule a mi-parcours, portée par l' énergie d'Ivana Coppola qui campe une artiste orgueilleuse, luttant avec la glaise comme avec ses semblables, en quête désespérée d'une reconnaissance …"

Le journal du Dimanche – mai 2008 – Florence Muracciole
"De l'atelier a l'asile Ivana Coppola habitée par son rôle campe une Camille inspirée pour qui l'amour et le génie ne peuvent atteindre leur paroxysme que dans la folie …"

France musque – mai 2008 – Jean-Marc Stricker
"Ivana Coppola interprète Camille Claudel des pieds a la tête et des ongles au cœur … "

Clara Magazine – septembre 2006 – Interview du metteur en scène Christine Farré ( extrait )
"Sur quel critère avez-vous choisi Ivana Coppola la comédienne qui incarne Camille Claudel ?

« J'ai souvent travaillé avec Ivana. Je trouvais qu'elle avait la force pour interpréter Camille et en même temps, une blessure qui allait complètement servir le personnage. Ce rôle, c'était un cadeau et il fallait l'offrir a quelqu'un en qui j'avais confiance sur le plan humain et artistique. Je savais que la tragédie serait la avec elle, loin d'être pathétique ou hystérique. » "

Retour page Presse Théâtre / / Retour page Photos Camille Claudel
Retour page Presse